D'Africus ventus à Africa terre

Arguments en faveur de l'hypothèse suivante: africus est un emprunt à l'osque, au sens de pluvieux, qui apporte la pluie, doublet du latin imbricus, employé dans le même sens pour qualifier l'Auster. La dénomination de la terre est postérieue à celle du vent: nation de la terre est postérieure à cel...

Full description

Bibliographic Details
Author:Michèle Fruyt
Published: S.n., s.l., 1976
Volume:50
Pages:221-238
Periodical:Revue de Philologie
Format:Article
Status:Active
id 12836
record_format augustine
collection Bibliography
title_short D'Africus ventus à Africa terre
title D'Africus ventus à Africa terre
spellingShingle D'Africus ventus à Africa terre
Michèle Fruyt
title_sort d'africus ventus à africa terre
title_sort_txt d'africus ventus à africa terre
title_full D'Africus ventus à Africa terre
title_fullStr D'Africus ventus à Africa terre
title_full_unstemmed D'Africus ventus à Africa terre
author_role Author
author Michèle Fruyt
author_facet Michèle Fruyt
description Arguments en faveur de l'hypothèse suivante: africus est un emprunt à l'osque, au sens de pluvieux, qui apporte la pluie, doublet du latin imbricus, employé dans le même sens pour qualifier l'Auster. La dénomination de la terre est postérieue à celle du vent: nation de la terre est postérieure à celle du vent: on appela Africa terra la terre qui se trouvait dans la direction d'où soufflait l'Africus ventus. Rien ne s'oppose à ce qu'Afer dérive d'africus. Sur les évolutions sémantiques d'Africa et d'Afer.
status_str Active
format Article
container_volume 50
container_pages_str 221-238
periodical_str Revue de Philologie
publishDate 1976
publisher S.n.
publishPlace_str_mv s.l.
all_dates_date_mv 1976-01-01T00:00:00Z
sort_date 1976-01-01T00:00:00Z
spelling 12836 augustine Bibliography d'africus ventus à africa terre D'Africus ventus à Africa terre Author Michèle Fruyt Arguments en faveur de l'hypothèse suivante: africus est un emprunt à l'osque, au sens de pluvieux, qui apporte la pluie, doublet du latin imbricus, employé dans le même sens pour qualifier l'Auster. La dénomination de la terre est postérieue à celle du vent: nation de la terre est postérieure à celle du vent: on appela Africa terra la terre qui se trouvait dans la direction d'où soufflait l'Africus ventus. Rien ne s'oppose à ce qu'Afer dérive d'africus. Sur les évolutions sémantiques d'Africa et d'Afer. Active Article 50 221-238 Revue de Philologie 1976 1976 S.n. s.l.
_version_ 1751477639340621824
score 11.497541