The Notion of Virginity in the Early Church

Ce que la notion de virginité signifie pour le chrétien, à l'âge classique de son expression, au cours du quatrième et du cinquième siècles. Athanase, Grégoire de Nysse, Chrysostome, Ambroise, Jérôme glorifient la notion. Son essor dans les communautés chrétiennes montre que l'idéal de virginité ne...

Full description

Bibliographic Details
Author:Peter Robert Lamont Brown
Editors:Bernard McGinn, John Meyendorff
Published: Crossroad, New York, 1985
Routledge and P. Kegan, London, 1985
Pages:427-443
Format:Essay
Topic:- Doctrine > From man to God > [Morale] > [Continence. Virginité] > [Virginité]
Parent Work: Christian Spirituality
Status:Active
Description
Summary:Ce que la notion de virginité signifie pour le chrétien, à l'âge classique de son expression, au cours du quatrième et du cinquième siècles. Athanase, Grégoire de Nysse, Chrysostome, Ambroise, Jérôme glorifient la notion. Son essor dans les communautés chrétiennes montre que l'idéal de virginité ne repose pas seulement sur la répression de la sexualité de l'individu, elle manifeste en même temps une exigence sociale opposée à la conception traditionelle du marriage et de la procréation. L'individu revendique à travers cette notion le droit d'appartenir à une communauté humaine fondée idéalement sur la liberté de choix, à l'image de la vie harmonieuse des anges du paradis. Par le retrait du rôle social qui lui est dévolu le corps est sanctifié; l'état de virginité permet fondamentalement une médiation entre le divin et l'humain (Grégoire de Nysse), car elle unit les deux états antithétiques: monde matériel ou création humaine visible et société angélique ou création divine universelle.